top of page

La confession

Il est vrai que les heures passées par Padre pio au confessionnal sont incalculables. Il  bouleversait souvent les pénitents avec sa faculté de lire dans les âmes en vue de demander le pardon de leurs fautes.

Padre Pio exige que chaque confession soit une véritable conversion. Il ne tolérait pas le manque d'honnêteté dans la présentation des péchés. Il était très dur avec ceux qui ne faisaient pas d'excuses, qui étaient de mauvaise foi, ou qui manquaient de fermeté dans leur résolution de changer. Il exigeait la franchise et l'honnêteté totale du pénitent ; ainsi qu'une contrition vraie et sincère, et une fermeté absolue dans les résolutions prises pour l'avenir. 

Beaucoup de pénitents de Padre Pio firent cette déclaration stupéfiante, qu'une fois dans son confessionnal, ils ressentaient la formidable impression de se trouver devant le siège du jugement de Dieu.


Si le pénitent n'était pas honnête, ou ne faisait que réciter la liste de ses péchés sans la ferme résolution de changer, Padre Pio leur disait souvent en grognant « partez. » De nombreuses personnes rapportèrent que Padre Pio se montrait bourru et irritable, et qu'il refermait parfois le clapet du confessionnal à la face du pénitent.



EXPLICATION

C'est pour cette raison qu'on devrait dire à la fin de chaque confession :

« Et je confesse tout péché que j'aurais pu avoir oublié et que je n'aurais pas mentionné dans cette confession. » - Père Pio

Une fois, quelqu'un demande à Padre Pio : 

« On avoue tout ce dont on peut se souvenir ou que l'on sait, mais peut-être que Dieu voit d'autres choses dont on ne peut pas se rappeler. » 


Voilà ce qu'il a répondu : 

« Si nous mettons [dans la confession] toute notre bonne volonté et que nous avons l'intention d'avouer [tous les péchés mortels]... tout ce que l'on sait ou dont on se rappelle ─ la miséricorde de Dieu est si grande qu'il inclut et efface même ceux dont nous ne nous souvenons pas ou que nous ne connaissons pas. »

Padre Pio considérait que le fait d'aller fréquemment en confession était quelque chose de nécessaire pour grandir dans la vie spirituelle. Il allait se confesser au moins une fois par semaine. Il ne voulait jamais que ses enfants spirituels restassent sans confession pendant plus de dix jours. 


Certaines confessions étaient, pour lui, un vrai combat. Il s'agissait d'aller chercher le pêcheur, parfois très loin, et de le ramener devant Dieu. 


Il disait souvent que la confession est une rencontre avec Dieu lui-même. Dieu est à la fois notre Maître, notre Juge et notre Sauveur.


Au confessionnal, le prêtre tient la place de Dieu. On conçoit alors combien Padre Pio tenait à cœur ce pouvoir extraordinaire conféré par l'ordination sacerdotale et comment aussi il participait personnellement, à chaque confession, au combat qui se livrait dans l'âme du repentant entre le mal regretté et le bien désiré. 


Padre Pio n'avait de cesse que le pénitent comprenne finalement qu'à travers les péchés commis c'était Dieu lui-même qui était offensé. 

1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page