top of page

Gabriel AMORTH, grand exorciste du Vatican et le Padre Pio

Le Père Gabriel AMORTH , l'exorciste bien connu du Vatican avait déclaré :


« Des pêcheurs endurcis, dont le cœur était spécialement fermé, ont trouvé le repentir et la conversion pendant la messe. De nombreux jeunes hommes et filles ont été sortis de leurs doutes concernant leur vocation religieuse et ont donné leur vie au Seigneur en entrant dans les ordres ». 



Padre Pio, à  chaque instant de la liturgie, revivait un instant de la Passion du Christ : La Flagellation, le Sacrifice, la Crucifixion et la Mort au moment de la Consécration, enfin la Vie en Dieu au moment de la Communion. 

Il avait de longues périodes de silence et des pauses spectaculaires. La façon dont il élevait la Sainte Hostie avec ses mains blessées, Padre Pio était gêné par ses stigmates, c'est pourquoi il portait des gants, ou plutôt des mitaines, qui laissaient les doigts libres tout en cachant les paumes des mains.


Pendant la messe, en vertu du respect pour le corps du Christ et du droit canon, le prêtre ne peut pas porter de gants. Il portait donc des manches très longues pour que les gens ne soient pas distraits.


A la consécration, comme il levait l'Hostie au-dessus de lui, tout le monde voyait que ses stigmates se mettaient à saigner.


L'expression du visage de Padre Pio montrait aussi combien il participait à la souffrance du calvaire. De la sueur mêlée de larmes coulait sur son visage, et toutes les personnes présentes pouvaient noter qu'il était à l'agonie. 


 

Assister à la messe du Padre Pio a certainement été un privilège. En voyant le Padre Pio célébrait la messe, les personnes étaient captivées, elles ne pouvaient s'empêcher de penser à la souffrance du Christ.


1 vue0 commentaire

Kommentare


bottom of page