top of page

L'origine divine de la médaille miraculeuse

L'apparition de la médaille miraculeuse à Catherine labouré ne fût pas le fruit du hasard, elle avait une raison profonde pour laquelle Dieu préparait Catherine.


Tandis que les papes se succédaient impuissants à proclamer le dogme de l'immaculée conception, faute de preuve, le cardinal Ferretti (futur Pie IX) et de nombreux évêques supplient Dieu d'envoyer un signe, une manifestation prouvant cette vérité.


Le 27 novembre 1830 l'heure de Dieu sonne à Paris, 140 rue du bac, chez les filles de Saint Vincent de Paul. 17h30, à la chapelle, les novices en sont au point de la méditation.


Dans le silence absolu et l'immobilité de son recueillement, toute à la présence divine, Catherine Labouré dont l'âme s’évade, atteint l'extase, l'état de conscience où l'attend le plan divin et là, elle entend ce même bruissement de soie lui annonçant l'arrivée de la sainte Vierge dans la nuit du 18 au 19 juillet 1830 où elle lui dit :


« Mon enfant, Le bon Dieu veut vous charger d'une mission ».


Tandis qu'ici la Marie, la Mère de Dieu, tenant un globe lui parle, simultanément elle est transposée dans l'apparition d'une médaille où s'inscrit en lettres d'or :


«  O Marie, conçu sans pécher, priez pour nous »,




Tandis qu'une voix céleste lui demande :


« Faites, faites frapper une médaille sur ce modèle.

Les personnes qui la porteront au cou de préférence recevront de grandes grâces,

Les grâces seront abondantes pour celles qui auront confiance et diront l'invocation,

Elles jouiront toute leur vie d'une protection spéciale de la mère de Dieu ».


Mais cette révélation restera totalement inconnue pendant deux ans. Quant enfin, l’Archevêque de Paris en 1832 ordonne la frappe ; 2 millions en sont distribués à la population parisienne qui ne tarde pas à la baptiser : miraculeuse.


Quand l'église en fut informée (la médaille était déjà célèbre par ses bienfaits) le cardinal Mastaï s'écria avec joie : voilà la réponse que nous attendions du ciel !


En 1842 à Rome une apparition mémorable à l'église San Andrea delle Fratte apporte une preuve irréfutable du message de Paris.


La proclamation du dogme aura lieu le 8 décembre 1854.




En 1858, la Vierge Marie vient se présenter à lourdes en affirmant le dogme.


Cette protection éclatante et les grâces innombrables tant spirituelles et corporelles que cette médaille nous apporte, constituent à elle seules la preuve indéniable de son origine divine et de la vérité qu'elle exprime.


Résumé de la religion chrétienne, trait d'union constant avec notre mère, supplique permanente sur nous, elle est aussi une marque de reconnaissance et un plaisir que nous faisons à nos parents célestes, cela est juste et bon.



Pour conclure donc, tout se passa dans l'ordre et la logique des choses : d'abord, Dieu seul pouvait faire savoir à la terre que Marie était conçue sans péché, à son tour Pie IX l'annonçait au monde entier, et 4 ans après, en 1858, ce fut un Marie à pouvoir et à devoir se présenter officiellement :

 "je suis l'immaculée conception".



 


Remarquez que pour envoyer sa réponse, Dieu dû attendre que Catherine sache lire et écrire, tandis qu'il choisit Bernadette bien qu'illettrée car pour transmettre le message de lourdes il suffisait d'écouter et de répéter.

0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page